Print Friendly, PDF & Email
formation ORACLE à Lille

Programme Oracle Admin – DBA 1

Comprendre l’architecture standard d’une base de données:
Les structures mémoire SGA et PGA,
Les fichiers de la base de données : Datafiles, controlfiles et redolog files,
Les process background : PMON, SMON, DBWR et LGWR,
Les process User et Server,
La terminologie : Instance et base de données.

Connaître les options et configurations d’Oracle 10g et les outils d’administration:
Les options : Distributed Option, Symmetric Replication, Parallel Server, Parallel Query, Partitioning, Object et Advanced Networking,
Les fonctionnalités : La gestion avancée des messages, le parallel DML, les datatypes multimédias, le format ROWID, la gestion des passwords, les Index Only Tables, les Index Reverse Key, les contraintes renforcées et différées, les procédures externes et le produit Oracle Net,
Les configurations : Dedicated et MTS,
Les outils : Enterprise Manager et Recovery Manager.

Apprendre à créer, démarrer et arrêter une base de données:
Le fichier de paramètres init.ora,
Les variables d’environnement ORACLE_HOME et ORACLE_SID,
Les commandes : CREATE DATABASE, STARTUP, SHUTDOWN, ALTER DATABASE,
Les scripts de création du dictionnaire de données,
Les tables et vues du dictionnaire de données.

Comprendre les opérations du Server lors d’une consultation ou modification de données:
Les étapes de parsing‚ exécution et fetch lors d’un SELECT/UPDATE,
Les structures mémoire : La Shared Pool Area, le Database Buffer Cache et le Redo Log Buffer,
Les process : Server, LGWR et DBWR.

Assurer la consistance des données lors de mises à jour de données simultanées et de restauration:
La journalisation des transactions,
Le Redo Log Buffer et le process LGWR,
Le verrouillage automatique au niveau ligne,
Le Database Buffer Cache et les rollback segments.

Gérer l’espace d’accueil logique et physique des objets appartenant aux applications:
Les tablespaces et datafiles,
Les recommandations,
Les segments de données : Tables et clusters,
Les segments d’index et les rollback segments,
Les segments temporaires et le segment de bootstrap,
La gestion des extents : Les paramètres de la clause STORAGE,
Le bloc Oracle et les paramètres PCTFREE et PCTUSED,
Première approche de l’optimisation de stockage des données.

Créer les utilisateurs qui manipuleront les données:
Les Users et leurs caractéristiques,
Leurs privilèges d’accès aux structures et aux données,
L’octroi des privilèges par les Roles,
La restriction de consommation des ressources par les Profiles.

Assurer l’intégrité des données par les contraintes:
Les 5 types de contraintes et leur identification dans le dictionnaire de données,
Les contraintes Primary Key, Unique, Foreign Key, NOT NULL et CHECK,
L’activation/désactivation des contraintes lors de chargements volumineux.

Contrôler l’activité par l’audit:
Surveillance d’accès à la base,
Surveillance des opérations DDL et DML effectuées par les utilisateurs,
La commande AUDIT et les vues du dictionnaire.

Adapter son environnement par NLS:
Adaptation du paramétrage de la base de données en fonction de la langue du pays » Paramètres NLS » d’instance et des variables d’environnement


8 rue Colbrant • 59000 Lille • tél. : 03 20 73 99 40 • http://www.capside.fr • contact@capside.fr